Le 24 août, la première distillation de mélisse officinale biologique d’Elkarkide (Pampelune) a été réalisée dans les installations de CITA pour le projet Spagyria.

Concrètement, dans une usine semi-industrielle que CITA possède à son siège de Saragosse, 100 kg de matière formée par la partie aérienne (feuilles et fleurs) de mélisse officinale, matière qui avait été préalablement conditionnée (séchage et broyage), ont été distillés par entraînement à la vapeur. Le traitement du produit a été planifié par le Dr Juliana Navarro Rocha et réalisé par D. Manuel Altarriba, tous deux membres du CITA. La collecte des échantillons a été supervisée par les docteurs Ana Mª Mainar, responsable du projet Spagyria à l’Université de Saragosse, et José S. Urieta, président du Comité des Scientifiques et des Utilisateurs du même projet.

La distillation par entrainement à la vapeur est une technique de séparation traditionnelle, peu polluante, qui est appliquée dans le cas de substances provenant d’une matrice solide, comme c’est le cas des composés de plantes aromatiques, qui peuvent se décomposer si elles sont soumises à des températures élevées pendant de longues périodes. Afin d’empêcher cette décomposition , la matrice solide est mise en contact avec de la vapeur d’eau, ce qui garantit que la température sera toujours légèrement inférieure à 100 oC, température à laquelle les composés d’intérêt seront stables. Le résultat est une vapeur qui, une fois condensée, se sépare en deux couches liquides différentes. L’une d’elles contient les substances non miscibles à l’eau et l’autre, essentiellement l’eau, contient les composés qui y sont solubles.

Dans notre cas, lorsque nous travaillons avec des plantes aromatiques, les substances qui ne sont pas mélangées à l’eau constituent ce que l’on appelle l’huile essentielle de la plante, tandis que la couche aqueuse est appelée hydrolat (eau de plantes ou eau florale). Les huiles essentielles et les hydrolats ont tous deux d’importantes utilisations pratiques dans l’industrie cosmétique.

Grâce à cette distillation, nous avons obtenu les 35 premiers litres d’hydrolat de mélisse officinale, qui serviront à la formulation finale de la crème hydratante prévue par le projet Spagyria.