Le projet SPAGYRA comprenait la construction de séchoirs pour les centres spéciaux d’emploi en Espagne, Valentia à Huesca, Elkarkide à Pamplona, et en France pour Les Jardins du Girou à Gragnague.

 

Trois modèles différents de construction et de gestion qui demeureront dans les installations et qui permettront d’élargir les domaines de travail qui ont été réalisés jusqu’à présent. Avec ces infrastructures supplémentaires, une toute nouvelle ligne de travail est créée pour les centres spéciaux d’emploi.

Chaque centre a bénéficié du soutien d’ingénieurs et de techniciens spécialisés dans la conception et la construction d’infrastructures respectueuses de l’environnement, durables et économes en énergie, qui sont également adaptées aux besoins de la ligne de recherche qu’ils développent dans le cadre du projet, ainsi qu’aux applications et études futures.

Les séchoirs disposent de différentes pièces qui permettent de traiter au préalable les plantes à sécher, le contrôle de la traçabilité, la manipulation et la classification correctes, le séchage dans d’autres locaux prévus à cet effet et les zones auxiliaires pour le stockage temporaire ou le nettoyage des ustensiles et pour l’hygiène et la sécurité des utilisateurs.

Les différents professionnels qui ont conçu, assemblé et construit les différentes installations ont également réalisé des activités de formation et de familiarisation à la manipulation et au contrôle pour les utilisateurs de chaque installation. Ces installations sont conformes aux réglementations européennes en matière de construction et de sécurité, ainsi qu’aux réglementations respectives de chaque région en matière d’infrastructure et de construction.

Voici quelques-unes des caractéristiques des différents séchoirs:

Pampelune – Espagne

La mairie de Pampelune a construit un séchoir à plantes sur le terrain qu’elle possède dans le parc Aranzadi, situé dans un méandre de la rivière Arga, au cœur de la ville. Le terrain est actuellement utilisé par Elkarkide, qui y produit une grande quantité de légumes et de plantes aromatiques.

Le séchoir occupe une superficie de 173 m2, une partie de la serre attenante d’une superficie de 190 m2 et le terrain de culture, qui occupe une superficie de 3 171 m2,

Le séchoir construit, étant dans une zone inondable, a été conçu surélevé avec une structure de type hórreo(sur pilotis, comme certains batiments plus anciens situés dans le même méandre). La solution constructive a une structure métallique et les enveloppes sont principalement constituées de panneaux isolants (sandwichs nervurés) et de verre. Il a une surface de près de 200m2, répartie entre: rampe d’accès, salle de contrôle, stockage des chariots et préparation du matériel végétal, salle des machines, zone de séchage et couloir de mur de trombe pour la concentration de la chaleur solaire.

Le système de chauffage de l’air s’effectue en préchauffant l’air dans la zone du mur trombe ou couloir vitré, puis il est chauffé à la température finale souhaitée au moyen d’une chaudière à granulés. Cette chaudière permet également de chauffer les cultures en terrasse situées dans la serre attenante, qui constituent un banc d’essai pour la croissance des plantes et des semis, notamment en hiver. Il a été conçu pour effectuer le séchage simultané de 150 Kg de plantes.

Le système est géré par un logiciel domotique gratuit, qui permet un contrôle à distance à tout moment.

Huesca – Espagne

Le séchoir construit pour Valentia comprend une salle de préparation des plantes de 52 m2 et une zone de séchage de 20 m2 pouvant accueillir 8 chariots de séchage.

La plante aromatique, une fois récoltée, est sélectionnée et étalée dans des boîtes avec des grilles (tamis), qui, une fois remplies, sont empilées sur des structures à roues (les chariots) pour le séchage ultérieur.

Les structures avec les tamis chargés de plantes aromatiques humides sont déplacées vers la salle de séchage. Cette salle peut accueillir jusqu’à 8 structures, 4 de chaque côté, laissant une allée libre dans la zone centrale.

La pièce est équipée d’un système de ventilation composé d’une cabine de ventilation à impulsion qui prend l’air sec et chaud de la chambre du mur trombe (fait de briques noires avec une vitre) orienté vers le sud. Cet air est distribué par un réseau de conduits vers la partie inférieure de chacun des côtés où se trouvent les structures avec la plante aromatique humide. Chaque côté comporte un conduit avec 4 grilles d’impulsion (une par structure) orientées verticalement à 45 degrés pour favoriser le flux ascendant d’air sec et chaud à travers les tamis.

Dans la partie centrale du séchoir, un autre réseau de conduits court le long de la partie supérieure, relié à une cabine de ventilation d’extraction qui aspire l’air humide et l’expulse à l’extérieur.

Le système de ventilation provoque une circulation de l’air de la partie inférieure des structures vers la partie supérieure. Le long de ce parcours, l’air se sature de l’humidité de la plante aromatique et la sèche ainsi. L’opérateur du séchoir doit contrôler l’humidité de la plante aromatique et interchanger les tamis pour obtenir un séchage homogène de l’ensemble de l’échantillon. A aucun moment la température de 40 degrés ne peut être dépassée dans cette pièce car la plante perdrait ses propriétés.

L’alimentation électrique des cabines d’extraction provient d’une installation photovoltaïque autonome de 9 panneaux installés sur le toit du bâtiment, ce qui permet d’obtenir un processus à consommation énergétique nulle.

En outre, l’eau distillée par les unités de climatisation est réutilisée pour irriguer le jardin vertical de la façade.

Haute-Garonne – France

Les Jardins du Girou ont installé un séchoir au sein de modules préfabriqués d’une surface totale de 25m² pour le séchage et le stockage des végétaux transformés. En effet, il n’est pas possible de construire des modules définitifs sur ce terrain agricole.

Le séchoir auto-construit en bois est composé de deux modules de 4m3 avec un système de déshumidification (40 à 70L/24h – 30°/80%hr).

Nous avons fait le choix d’un séchoir auto-construit en bois local, réalisé par les salariés en insertion des Jardins. Ce séchoir permet de sécher sur claies les plantes les plus fragiles (fleurs notamment) et dans des caissons les plantes à sécher en masse. Au total, nous disposons d’une surface de séchage de 20m². Sur les 3 dernières années, il n’a pas été utile de chauffer le séchoir. En revanche, l’ajout d’un déshumidificateur permet de réguler la durée de séchage (entre 2 à 3 jours).  Une salle attenante au séchoir permet de faire le conditionnement (tri, pesée, conditionnement).

Cette installation, comme la serre dédiée à la production de plants, est située sur son site de Haute-Garonne.