La 10ème réunion du Comité de Gestion et de Coordination du projet européen SPAGYRIA, a été réalisée par vidéoconférence en raison de la situation provoquée par le COVID-19. Lors de cette réunion, tous les partenaires et collaborateurs ont été informés de l’avancement du projet et les prochaines étapes ont été définies.

SPAGYRIA est une initiative de coopération transfrontalière basée sur la recherche et le développement d’un produit cosmétique écologique, impliquant des personnes handicapées ou ayant des difficultés d’insertion afin de contribuer à leur employabilité et ainsi améliorer leur qualité de vie. Différents partenaires sont impliqués dans le projet, tels que Valentia, qui agit en tant que chef de file, le centre MEDES de Toulouse, la coopérative Jardins du Girou, l’université de Saragosse, le Centre d’emploi d’Elkarkide et les mairies de Huesca et de Pampelune. Il dispose d’un budget total de 1 860 100 euros, financé à 65 % par le FEDER (Fonds européen de développement régional).

LES DERNIÈRES AVANCÉES DU PROJET SPAGYRIA

Comme prévu, les plantes cultivées dans les différents centres d’emploi spéciaux qui font partie du projet ont été collectées au printemps. Les variétés concernées sont : la Mélisse officinale, la Sauge sclarée et le Souci officinal.

Une partie de la production, après avoir été séchée et hachée, a été envoyée au laboratoire de l’Université de Saragosse où l’extraction supercritique et l’étude de performance ont été réalisées. Une autre partie a été transportée au CITA et a subi un processus d’évaporation par entraînement pour obtenir les hydrolats, en particulier celui de Mélisse. Les extraits supercritiques qui en résulteront seront envoyés au laboratoire cosmétique KARICIA chargé de préparer la crème finale SPAGYRIA, dont la formule a déjà été approuvée par les membres du consortium du projet SPAGYRIA et répond aux normes de qualité nécessaires.

En parallèle, le projet travaille sur l’analyse de l’empreinte carbone, des visites ont déjà été effectuées dans les plantations des différentes centres d’emploi spéciaux pour obtenir les données nécessaires à l’étude et maintenant l’impact du séchage des plantes doit encore être étudié. Cette analyse couvre l’ensemble du processus jusqu’à l’obtention des extraits et des hydrolats.

Le projet continue également à être présent dans divers forums et conférences scientifiques organisés par l’Université de Saragosse et cette entité a publié des articles scientifiques et en rédige de nouveaux sur la base des résultats générés dans le cadre du projet SPAGYRIA.

CONSTRUCTION D’UN SÉCHOIR À VALENTIA

En septembre dernier, un appel d’offres a été lancé pour la construction d’un séchoir dans les installations de Valentia, dans la province de Huesca, avec un budget de plus de 115 000 euros.

Ce séchoir sera utilisé pour sécher les plantes cultivées pour le projet SPAGYRIA qui seront récoltées à l’avenir.

En ce moment, les offres sont réceptionnées et dans les prochains jours, se déroulera l’attribution de l’appel d’offres.

 

LES TESTS DE LA CRÈME FINALE

Malgré la situation de pandémie mondiale dans laquelle nous nous trouvons, le projet continue de progresser dans les délais prévus et l’une des prochaines étapes sera le test de la crème SPAGYRIA sur un groupe de volontaires qui ont déjà été présélectionnés.

Ce test sera réalisé par l’institut MEDES à Toulouse, une fois les échantillons de crème définitifs disponibles et l’agrément de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé obtenu. Les travaux sont en cours pour son agrément, suite à l’approbation du comité d’éthique, et l’adaptation de l’ensemble des protocoles aux nouvelles exigences sanitaires issues de la pandémie COVID 19.

Selon le protocole développé par l’Institut MEDES, l’analyse sera réalisée sur 60 volontaires présentant des exigences spécifiques en France, dont la moitié sont des hommes et l’autre moitié des femmes âgés de 18 à 50 ans. Les volontaires seront divisés en trois groupes, chacun testant une formule différente de la crème. Ces tests seront effectués pendant 8 semaines en appliquant deux fois par jour une dose spécifique sur le visage et l’avant-bras afin de vérifier le comportement de la crème sur une partie du corps plus exposée au soleil comme le visage et une autre partie moins exposée comme l’avant-bras. Au cours du processus, un questionnaire clinique et deux questionnaires de satisfaction seront adressés aux volontaires afin de connaître leur expérience et ainsi faire les optimisations opportunes au niveau du cosmétique.

Ce test sera prévisiblement mené fin juin 2021.

LES PROGRÈS DE LA NORME D’ACCRÉDITATION ÉCOLOGIQUE

Dans le cadre du projet SPAGYRIA, des travaux sont en cours afin de développer une base pour l’élaboration d’une norme d’accréditation écologique conduite par un comité scientifique et des utilisateurs (CCU).

Lors de cette dernière réunion, à laquelle le CCU était également présent, le président du comité a informé de la possibilité d’avoir une version finale de la norme d’ici la fin de cette année en raison des grands progrès réalisés au cours des derniers mois.

Cette norme d’accréditation écologique dispose déjà du design d’un label qui s’identifie parfaitement à la philosophie et aux objectifs du projet SPAGYRIA.

 

LE PROJET BÉNÉFICIE D’UNE PROLONGATION D’UN AN

L’Autorité de Gestion du Consortium de la Communauté de Travail des Pyrénées a autorisé une prolongation de la convention FEDER pour le projet SPAGYRIA jusqu’en décembre 2021.

Cette prolongation du délai, permettra d’extraire davantage de principes actifs des plantations, de travailler sur le dossier pour obtenir l’approbation des autorités sanitaires françaises pour commencer les tests avec des volontaires et la fabrication ultérieure des échantillons gratuits de cosmétique qui seront livrés à la fin du projet.